Certes, une bûche écologique constituée de biomasse a une plus grande densité énergétique qu’une bûche classique, mais il ne faudrait pas croire qu’elle n’a que des qualités. C’est du moins ce que souligne Laure Patouillard, du Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services. Elle note qu’une telle bûche, à l’instar d’une bûche normale, libère des polluants comme du monoxyde de carbone, des particules fines et des composés organiques volatils. Il faut aussi respecter des règles (quantité de biomasse, type d’appareil de combustion, rapidité du feu) pour s’assurer que la bûche biologique remplit sa mission.