Dans cet article de unpointcinq, Catherine Houssard partage son expertise sur l’empreinte carbone de l’alimentation lors de l’élevage d’un enfant. Pour les mamans qui ne peuvent ou ne souhaitent pas allaiter, mon intuition me disait que choisir la formule à base de lait de vache bio serait un moindre mal pour le climat. Mais ce n’est pas si simple. « L’agriculture biologique a de nombreux bénéfices pour l’environnement, mais son potentiel pour réduire l’empreinte carbone reste à prouver », me corrige la chercheuse postdoctorale du CIRAIG, Catherine Houssard, spécialisée dans l’alimentation des Québécois.