Notre programme de formations professionnellese est lancé. Inscrivez-vous maintenant!

Filières de production décentralisée d’énergie thermique à petite échelle

Hydro-Québec a mandaté la Chaire internationale sur le cycle de vie du CIRAIG pour analyser et comparer, au moyen de la méthodologie d’analyse du cycle de vie (ACV), le profil environnemental de différentes filières de production décentralisée d’énergie thermique à petite échelle.

Ainsi, cinq systèmes de production décentralisée d’énergie thermique ont été comparés à un système de chauffage alimenté par le réseau d’Hydro-Québec. Il s’agit de deux systèmes géothermiques et de trois systèmes solaires thermiques.

Résultats

Pour les besoins d’énergie thermique d’une résidence moyenne.

  • Les systèmes solaires thermiques ne représentent aucun gain environnemental par rapport au système de chauffage alimenté par le réseau d’Hydro‐Québec. Pour ce qui est du système solaire à collecteurs à air vitré, il affiche une bonne performance environnementale, mais sa faible capacité à répondre aux besoins d’énergie thermique d’une résidence moyenne rend cette option moins intéressante.
  • Les systèmes géothermiques présentent une performance environnementale potentielle supérieure à celle des autres systèmes, du fait qu’ils sont en mesure de satisfaire à eux seuls plus de 80 % des besoins d’une résidence.
https://www.hydroquebec.com/data/developpement-durable/pdf/ACV-filieres-energie-thermique-sommaire.pdf

En collaboration avec

Projets similaires

Circular Transition Indicators

Conçue pour les entreprises et par les entreprises afin de libérer le pouvoir de transformation de l’économie circulaire, la méthodologie CTI offre un cadre universel et quantitatif pour évaluer le degré de circularité d’une entreprise.

Ce rapport présente l’inventaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) lié à la consommation de la collectivité montréalaise pour l’année 2017. L’inventaire couvre l’ensemble des activités et opérations ayant lieu au sein de la collectivité montréalaise, ce qui inclut les achats et activités des ménages, les dépenses de la Ville de Montréal elle-même, les investissements de capitaux (par exemple l’achat de bâtiments ou de machines) ayant lieu au sein de la collectivité ainsi que les dépenses des gouvernements fédéraux et provinciaux bénéficiant à la collectivité.

Abonnez-vous à notre infolettre !