Open IO Canada

Modèle d’ACV entrées-sorties et outil libre d’accès pour estimer les impacts du cycle de vie des produits et des services

Le modèle : L’Open IO-Canada est un modèle canadien d’entrées-sorties (input-output ou IO) étendues à l’environnement (aussi appelé modèle IO-LCA). Il est basé sur les tableaux d’entrées-sorties de l’économie canadienne  de l’année 2009, qui documentent ce que les différentes industries canadiennes produisent et achètent les unes des autres, et enrichi de données environnementales provenant de diverses sources. Le modèle a été initié par le CIRAIG avec un financement ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec dans le cadre du projet de base de données de l’inventaire du cycle de vie du Québec. Ce modèle peut donner un aperçu des impacts potentiels du cycle de vie de la production et de la consommation des produits de base au Canada, en tenant compte de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement des produits de base achetés dans toute l’économie canadienne. Il est donc similaire à une base de données d’inventaire du cycle de vie (telle que la base de données de l’ICV du Québec), sauf que les produits sont spécifiés en termes de produits génériques et de production industrielle et quantifiés en dollars canadiens plutôt qu’en unités physiques. L’outil en ligne : Une mise en œuvre en ligne du modèle Open IO-Canada est disponible gratuitement ici. L’outil peut être utilisé pour :
  • calculer l’impact des produits génériques ou industriels tout au long de leur cycle de vie;
  • créer des modèles qui représentent ses propres installations de production ou un produit spécifique; et
  • effectuer différents types d’analyse de contribution pour l’évaluation des points chauds.
Il est possible d’exporter les résultats vers Excel. Des outils de visualisation en ligne sont en cours de développement.

En collaboration avec

COURS EN LIGNE

Le cours en ligne d’Introduction à l’analyse du cycle de vie vous permettra d’apprendre ce qu’est la pensée cycle de vie, d’adopter la vision systémique et de savoir calculer et interpréter l’empreinte environnementale d’un produit, d’un service ou d’une technologie.