Profil environnemental du gaz naturel au Québec

Étude sur les impacts environnementaux de la chaîne d’approvisionnement d’Énergir.

Energir a mandaté la Chaire internationale du cycle de vie du CIRAIG pour utiliser la méthodologie de l’analyse du cycle de vie (ACV) afin d’évaluer les impacts environnementaux i) de son gaz naturel distribué, ii) de comparer ces impacts environnementaux avec ceux des produits pétroliers, et iii) de quantifier la diminution potentielle des impacts environnementaux associée à un changement d’approvisionnement. Les principales conclusions de ce rapport sont les suivantes :
  • L’évaluation des émissions fugitives du gaz naturel a évolué depuis 2010 : en partant d’études avec plusieurs hypothèses et des données limitées (2010-2012), en passant par des mesures sur site (2012-2015) et des mesures de concentration atmosphérique (2012-2015), jusqu’à la controverse sur les deux dernières approches fournissant des résultats très différents (alors qu’elles devraient fournir les mêmes), et la réconciliation entre les mesures sur site et les mesures de concentration atmosphérique (2016-).
  • L’évaluation des émissions fugitives sur le cycle de vie de la moyenne de la littérature est actuellement évaluée entre 1 et 2 %. En raison d’une émission fugitive significativement plus faible dans son réseau de distribution (0,04%) que celle rapportée dans la littérature (0,22%), l’émission fugitive moyenne du naturel distribué au Québec est estimée à 0,93%.
  • Le gaz naturel distribué par Énergir a permis d’émettre 32 % moins de GES que le mazout pour le chauffage, 16 % moins que le diesel pour le transport lourd et 23 % moins que le mazout lourd pour le transport maritime.
  • Les émissions de GES de l’approvisionnement en gaz naturel pourraient être réduites de 32 % si 100 % de l’approvisionnement provenait d’initiatives qui limitent leurs émissions fugitives (0,5 % au lieu de 0,93 %).
  • Le gaz naturel renouvelable (GNR) a le potentiel d’être carbo-négatif grâce au « recyclage de la matière organique » qui permet d’éviter plus d’émissions de GES (par exemple, pas d’émission de méthane dans les décharges, diminution des émissions liées à la production d’engrais chimiques, etc.

En collaboration avec